Pour commencer

En résumé

La crise sanitaire a mis en lumière le travail des aides à domicile en rappelant l’importance et l’utilité de l’aide à la personne au sein d’une société où le nombre de personnes vieillissantes et dépendantes est en augmentation constante. Leur rôle est essentiel pour protéger la santé et la sécurité des usagers. Les protocoles sanitaires n’ont pas cessé d’évoluer depuis le début de cette crise et les professionnels ont dû adapter leurs pratiques. Il est essentiel de les accompagner dans ce contexte difficile.
La formation proposée leur permettra de garder un positionnement professionnel adapté dans ce contexte de crise sanitaire et de proximité avec le bénéficiaire.

Objectifs

Trouver le juste positionnement en période de crise sanitaire.
Gérer ses propres craintes et celles des usagers et de leur famille.
Recréer un climat de confiance.
Resituer son rôle d’aide à domicile : les missions, l’environnement et les différents acteurs.
Respecter l’intimité de l’usager en intégrant la déontologie associée au métier.    
Communiquer pour mieux s’adapter aux besoins du bénéficiaire.

Participants

Intervenant(e) à domicile.

Effectif

L’effectif maximum est de 12 personnes.

Intervenants

Cette formation est animée par une formatrice/coach spécialisée dans l'accompagnement et la formation des équipes du service à domicile.
Tous nos consultants formateurs répondent aux normes exigées par notre système qualité.
 

En détail...

Le contenu

1. L’impact de la crise sanitaire sur le métier d’aide à domicile
Partir du vécu, du questionnement des aides à domicile.
Identifier le rôle de l’aide à domicile en cette période.
Identifier les ressentis que la crise induit :
Quel impact sur les interventions au quotidien / Qu’est-ce qui a changé depuis le début de la crise ?
Dans leur pratique quotidienne ? Au niveau « technique ».
Dans la relation aux usagers et aux familles ? Au niveau relationnel.
Dans le lien avec leur employeur.
Dans la gestion des temps d'intervention.        
Que craignent les aides à domicile, les usagers, les familles dans ce contexte de crise sanitaire ?
Comment gérer ces craintes chez l’aide à domicile ?
Chez l’usager ?
Chez l’aidant ?

2. Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés
Garder un climat de confiance :
Est-ce que la crise à générer un autre climat de confiance ?
Y’a-t-il besoin d’en faire plus ?
S’appuyer sur le guide des bonnes pratiques.
Qu’est-ce qui a été mis en place spécifiquement dans leur structure ?
Qu’est-ce que les aides à domicile auraient envie de proposer ?

3. L’environnement du domicile, la relation avec les familles 
Environnement « particulier » :  
Le rôle et les missions de l’aides à domicile, dans l’interface avec les familles.
Importance du savoir être indispensable au « savoir-faire ».
La bienveillance.
Instaurer un climat de confiance.
Les différents acteurs : 
La relation avec les autres intervenants : aides à domicile, tutelles, aide soignantes, infirmières, assistantes sociales, etc…
La communication interne à l'équipe et avec son responsable.
Comprendre le vécu des familles et « l’épuisement » des aidants (enfants, conjoints).

4. Cadre juridique et points de vigilance 
La notion de responsabilité, la faute professionnelle.
Les difficultés rencontrées et les risques du métier.
Respect des limites professionnelles. 
Disponibilité de l’aidant et juste distance professionnelle.

5. Les attitudes et le contexte professionnel
Les attitudes professionnelles :
Qualités physiques, psychologiques et sociales de l’aide à domicile.
Déontologie et éthique professionnelle. 
La discrétion et le devoir de discrétion.
Le contexte professionnel :
Contexte de l’employeur, les objectifs.
Contexte national : protocole nationale.

6. La relation d’accompagnement, contexte relationnel
Identifier le protocole mis en place sur le terrain par leur structure.
Repérer les points d’amélioration à aborder avec la/le responsable de secteur.

7. Développer des qualités relationnelles, la communication
Améliorer la relation avec l’usager : 
L’écoute et la compréhension des attentes du bénéficiaire (approche de différentes techniques de communication : écoute active, reformulation...).
Respect des différences culturelles.

Se préparer...

Les prérequis

Aucun prérequis n'est exigé pour suivre cette formation.

Méthodes, moyens et suivi

Méthodes pédagogiques et moyens techniques
CCI Formation met à disposition de ses clients l’ensemble des moyens pédagogiques nécessaires à l’exécution de cette formation conformément aux éléments présentés.

Moyen d’appréciation de l’action
Lors de la formation, les participants sont soumis à des mises en situation, des exercices pratiques, des échanges sur leurs pratiques professionnelles permettant un contrôle continu de leur progression et du développement de connaissances et de compétences acquises conformément aux objectifs visés.

Suivi de l’action
Lors de l'exécution de la formation, une feuille de présence par demi-journée devra être signée par le stagiaire.

Accessibilité
L’inscription cette formation est possible jusqu’à 48 heures avant le début de la session.

Nos locaux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Dans le cadre de la charte H+, CCI Formation est un relais auprès des acteurs du handicap pour répondre le mieux possible à votre demande de formation. N’hésitez pas à prendre contact avec notre référent pour que nous étudions votre demande.
 

mail_outline Contactez-nous

Ils vous en parlent...

Témoignages

Date(s) :